bonne fête, Gisèle, avant d'affronter les marchés

Publié le par Douce de Franclieu

C'est la Sainte Gisèle.

 

Gisèle Biémouret, député ultra PS sortante de la 2nde circonscription, doit être heureuse de l'hyper élection de François Hollande à la tête du pays, le jour de sa fête, avec un hyperscore de 51,6 %. Bravo aux ultra socialistes d'avoir gagné cette campagne présidentielle.

 

 Il s'agit pour elle désormais ainsi que pour mon hyper socialiste adversaire, dans la 1ère circo, de démontrer comment ils vont restaurer la confiance des marchés -pas ceux de Condom et des pensionnés et ne pas nous faire subir le même sort qu'aux Grecs. C'est là que les Athéniens s'atteignirent (pour les fanas de Pierre Dac). C'est là qu'on va rigoler, nous Gersois ultra-hyper indignés, enfin dans l'opposition.

 

 Hum, imaginons une seconde qu'ils soient, à quelques temps de la Pentecôte, inspirés par un bon esprit par exemple un Schroeder2 ou Monti2012 et qu'ils prennent le virage d'une saine économie ? Il faut rêver.

 

Bon courage aux ultra socialistes et Bonne fête Gisèle !

 

l'opposition du Gers 1ère

Publié dans Gers

Commenter cet article

de Fonclare 20/05/2012 12:16


Une chose est de cultiver, une autre de regarder les autres le faire. Quand on cultive soi même, on aime ce que l'on fait, quand on édicte des règlements (par exemple la circulaire européenne
portant des formalités d'agrément de la remorque destinée porter le bétail à l'abattoir et des capacités rourières de son conducteur...)  , on se complait dans son discours, se garde
dans son miroir et on pense de soi "Quand même quel bon agriculteur je suis..." Néron, déjà en faisant brûler Rome, pensait mourir dans le brasier et songeait  de lui "quamlis
artifex pereo! (quel artiste périrait si je mourais)".


Philippe Martin , comme son maître à penser, Fabius,  ne semble voir dans l'agriculture qu'un sujet propre à rassembler toutes les aigreurs de tous les traîne patins du café du commerce,
agriculteurs en chambre, aux mains blanches , toujours blanches.  La réalité ne les interesse pas, sauf le chant démagogique, le principe de précaution,le moindre effort, les ponts de qutre
jours, le relevé des compteurs, la collecte des bulletins électoraux et la subvention automatique.


Philippe Martin et son maître à panser, Fabius semblent n'avoir jamais eu à se soucier d'un rendement agricole. Ennemis de tout risque, professionnels du parapluie, ils poussent par une
religion a-scientifique, faite d'anathèmes et imprécations, les gersois à terroriser ceux qui ne pensent pas droit, copieusement aidés par une presse régionale aux ordres, d'autant plus docile
que rigoureusement incompétente en matière biologique. Merci La Dépêche!

Douce de Franclieu 08/06/2012 13:45


Voui