Je parraine "Paris la vie, Paris libre en 2014" avec Douce de Franclieu

Publié le par Douce de Franclieu

Aujourd’hui, c’est VOUS qui choisissez de parrainer "Paris la vie, Paris libre en 2014"


Fin mai, des PRIMAIRES numériques OUVERTES à TOUS les PARISIENS désigneront le candidat qui portera les couleurs de l’alternance pour l’élection municipale de 2014. Cette femme (ou cet homme !) amorcera ainsi un mouvement dynamique pour sortir radicalement de la faillite, -de la crise des déficits publics au chômage de masse- et permettre la reconquête de Paris. Finances, logement, transports, sécurité, propreté, artisanat, attractivité ? A revoir !


Je suis la candidate pariso-gersoise, ou gerso-parisienne. Je suis la seule candidate girondine*, libérale-responsable, anti-bobo. Pour me présenter aux primaires, je dois être parrainée par 10 élus parisiens et 300 électeurs inscrits sur les listes électorales parisiennes au 31 décembre 2012. Pas besoin d’être UMP pour me parrainer aujourd’hui, ni pour voter fin mai lors de cette 1ère Primaire à droite.


• Vous ne pouvez parrainer qu’un seul candidat. En cas de parrainages multiples, seul le plus récent fera foi.
• Les parrainages sont recueillis jusqu’au MARDI 9 AVRIL à MIDI. Ne tardez pas !
• Les déclarations de parrainage ne feront pas l’objet de publication. N’ayez pas peur !

 

Complétez ce bulletin et envoyez votre parrainage avec la copie de votre pièce d’identité ou de votre carte d’électeur,

 

• scannés (ordinateur ou photo de tablette numérique) et par mail à douce.defranclieu@gmail.com
• Ou sous enveloppe timbrée par courrier à D. de Franclieu-Parrainages 125 rue de Longchamp 75116 Paris.

 

Faites connaissance avec moi et suivez-moi sur mon blog : doucedefranclieu2014.fr

ou venez me rencontrer lors de mes cafés d’hirondelle mobile, tous les matins de 8h15 à 9h30 au café VH, place et métro Victor Hugo, ou de 12h30 à 14h tous les jours dans un café différent. Adresse sur mon blog. (PAF 1 conso).


*girondine = qui veut décentraliser la France. Si Paris se grippe, toute la France ralentit. Or, Paris se meurt.

  
Alors, vite, pour nos enfants, pour la France, Paris mérite de vivre !

 

 

Publié dans Paris

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article