La reconquête de Paris ne passera que par sa libéralisation

Publié le par Douce de Franclieu

La reconquête de Paris, comme celle de la France, ne passera que par sa libéralisation, c.a.d par mieux d’Etat et moins d’Etat, pas par plus d’Etat. OR, je suis la seule candidate assumée libérale-responsable à ce jour ! Libérale en économie, conservatrice au plan personnel.

Bientôt vont se dérouler les primaires de l’UMP. Après l’enterrement de Paris par douze années de gestion d’une gauche qui gère mal et gaspille l’argent des Parisiens et des Franciliens au profit d’une caste de parasites, il est plus que temps de redonner à notre ville un mouvement de VIE, mélange de populaire et d’élégance qu’elle n’aurait jamais dû perdre, car Paris est le poumon et le coeur d’une région, d’un pays ultra centralisé, qui ensemble souffrent quand Paris se grippe. Paris doit rayonner pour participer à leur développement et retrouver un avenir de capitale mondiale.

Avec la gauche et les Verts, Paris s’est transformée en musée, mais un musée triste et sale. L’idéologie verte anti-voitures, anti-production, anti-familles, collectiviste, en un mot, qui fait fuir les classes moyennes et ruine les commerces et les artisans, est en train de tuer Paris et ses couronnes. Comment une ville de cette taille pourrait-elle être attractive si ses entrées sont bloquées, ses rues dégoûtantes, ses transports en commun inefficaces, dangereux, peu fiables, inutilisables avec des valises, des poussettes, des fauteuils roulants et pour tous ceux qui ont du mal à se déplacer ? Surtout si dans le même temps il est impossible d’y circuler en voiture et de se garer ? A moins d’être, très, très aisé ?

Comment y résider si les prix des logements atteignent des tarifs sans aucune mesure avec le pouvoir d’achat des familles Franciliennes, celles qui travaillent, parce que le foncier est entièrement réservé aux logements aidés auxquels ces familles n’ont pas droit ? Comment investir dans des entreprises si, en plus des loyers insoutenables et d’une taxe professionnelle (qui a changé de nom) qui a été récemment fortement augmentée, il est impossible au personnel et aux livreurs d’y accéder ?

Comment attirer le public quand des animations minables, dégradantes, organisées, sponsorisées par une Mairie qui prend visiblement le peuple pour un ramassis d’imbéciles, tiennent lieu d´évènements culturels, alors que ces évènements ne servent qu’à promouvoir des « artistes » dont le seul talent est d’avoir des amitiés politiques ?

Comment redorer le blason de la ville après avoir dilapidé les deniers publics dans des réalisations de trottoirs plutôt que dans des rames de métro, dans l’embauche d’une pléthore d’agents municipaux mal gérés et absents, dans la subvention d’associations sans adhérents dont les dirigeants votent ‘bien’, ou de lobbies et de projets aussi nuisibles, honteux et ruineux que Paris-Plage, la fermeture des voies sur berges, le tram des Maréchaux, ou Auto Lib  sur lesquels la droite est bien frileuse, voire déjà de gauche ?

Oui, la reconquête de Paris par la droite passe par une vraie libération des talents, une volonté forte de remettre en question l’idéologie de mépris de la réussite privée dominante, sauf pour les journalistes et les sportifs, de ne pas se laisser enfermer dans le piège habituel de la prétendue solidarité qui ne serait que de gauche, et de la prétendue écologie qui ne serait que punitive… Car en matière de taxes, on croyait avoir tout vu mais non, ils vont vraiment nous faire partir ou nous tuer.

C’est pourquoi je me présente à ces primaires. Je veux porter un projet résolument différent, montrer que les solutions libérales ne sont pas celles du renard dans le poulailler, mais au contraire les seules qui permettront aux Parisiens de retrouver la créativité qui est la leur, de faire rayonner Paris, familialement, économiquement, populairement, culturellement, avec l’exigence d’une bonne gestion de l’argent du contribuable. Finis les gaspillages. Et tout d’abord je montrerai l’exemple en supprimant les émoluments des conseillers de ma liste. La république ne doit pas faire vivre des élus innombrables et à l’utilité contestable.

Si vous aimez la Liberté qui ne va pas sans la responsabilité individuelle, si vous estimez qu’il faut remettre les Parisiens et des finances saines au cœur de ce projet pour Paris, alors, merci de me parrainer pour ces primaires. Je tiendrai enfin un discours de droite libérale ! bulletin et infos sur www.doucedefranclieu2014.fr

La reconquête de Paris ne passera pas par la surenchère sur des projets de gauche. Cela fait des années que la droite fait cela. Elle ne passe pas par la flatterie de l’électorat de Monsieur Delanoë ou de Mme Dufflot. Si Paris valait bien une messe au temps d’Henri IV, Paris mérite mieux qu’un Maire prêt à sacrifier ses convictions, s’il en a, pour quelques votes « bobo ».

La presse Parisienne, en accord tacite avec la gauche ringarde qui gère Paris, a déjà joué les Primaires. Pour eux, ce sera un duel Hidalgo-NKM.

En fait cela les arrangerait bien, alors, ne rentrons pas dans leur jeu. Malgré le talent de l’une et l’autre, tout cela ressemble fort à la mise en place de dynasties qui fleurent bon le passé. Aucune de ces 2 brillantes femmes n’ont idée de l’Economie privée, de la gestion responsable, et l’une comme l’autre, jamais responsables sur leurs fonds propres, n’ont eu à gérer que de la dépense publique. Or, ce n’est ni à la presse ni à la gauche de se substituer aux Parisiens pour dire qui doit être élu, sinon à quoi bon faire des primaires ?

Mme NKM plaît à la gauche, et pour cause :

chantre enthousiaste du ruineux et stupide Grenelle de l’Environnement, qui a bloqué dramatiquement la politique de construction de logements et de routes, après avoir largement participé à la campagne de Chirac en faveur de l’abominable principe de précaution qui fait de la France entière une jachère industrielle,

promotrice des champs d’éoliennes qui défigurent nos paysages, polluent, coûtent cher et n’apportent aucun avantage énergétique,

obstacle définitif à notre Recherche scientifique, médicale et agroalimentaire alors en pointe sur les Biotechs, avec son absurde rejet des OGM,

Mme NKM a largement mérité sa place au sein des Verts parisiens. Aux côtés de Philippe Martin, Député socialiste du Gers, ma seconde patrie et de Bové, celui qui viole les propriétés privées, elle a monté un trio verdâtre redoutable dont toutes les chambres d’agriculture, les laboratoires, les sociétés de TP, les constructeurs ne veulent plus entendre parler.

Et comble de tout, de trop, Mme NKM s’abstient sur le projet de loi Taubira afin de ne pas froisser la clientèle… pardon, l’électorat gay de Paris. En revanche elle ne craint pas de froisser l’électorat de droite, d’appeler à voter plutôt gauche que FN.

Ainsi la gauche prétentieuse parisienne doit se dire que Mme NKM ne fera pas beaucoup d’ombre à Madame Hidalgo, puisqu’elle va proposer la même chose. Mais attention, électeurs de droite, les électeurs préfèrent en général l’original à la copie. Et si d’aventure, elle battait Mme Hidalgo, ma foi, la gauche parisienne pourrait dormir tranquille, les choses ne seraient pas près de changer pour les socialistes.

Voilà, mon projet est droit, responsable, car il propose de simplifier, libérer, économiser, moins taxer, privatiser, fluidifier, offrir un choix, dénoncer et stopper les monopoles, mettre de la concurrence, redonner l’envie et les moyens d’être chacun responsable, de prendre des initiatives et des les assumer et de se projeter dans la Vie, pour Paris, pour la région, pour le reste de la France.

Quant aux autres candidats, ils ont tous leurs mérites, mais quel projet de droite ont-ils vraiment ? J’ai pour le moment bien du mal à les différencier. Et vous ?

Je remercie Christiane Chavane pour son écriture à 4 mains.

Douce de Franclieu, le 2 avril 2013

Publié dans Paris

Commenter cet article