Marché de Mirande / attributs gersois/ mesdames, rebellez-vous !

Publié le par Douce de Franclieu

Hier beau dimanche de Pentecôte ensoleillé à coller nos affiches. Je commence par St Christaud, après la messe, envahi de pélerins vers St J de Compostelle, que mes bouteilles d'eau prètes pour les réunions publiques de la semaine arrangent bien* .

 

 Puis Mirande, petit pélerinage à Saint Maur où je retrouve sous la grange le panneau de Madelin 2002, déjà vu en 2007, Miélan, Marciac, Plaisance, Riscle, où ma Kangoo mord méchamment un trottoir, cette manie qu'ils ont  d'en mettre partout alors qu'il n'y a pas un piéton et que les caisses sont vides ! Nous sommes parmi les premiers affichés derrière les Verts, le PRV, parfois les NPA.

 

Aujourd'hui lundi de Pentecôte, grande affluence d'Anglais et de touristes sur le marché de Mirande. Aidée de courageux 'tracteurs', je distribue nos tracts qui essaient d'être légers sur 2 sujets graves : le Bobo du Gers et la "tion" attitude socialiste (planification, intervention, collectivisation...)

Un Monsieur refuse mon papier, et me dit, mécontent, que je n'y suis pas assez, sur le marché et que j'ai attaqué par le passé la Sous Préfecture, alors que celle-ci fait sa fierté. Aïe, il n'a pas oublié mes combats de 2008.

 

Le pauvre, s'il savait combien ce genre de fiertés françaises fait mal à ses finances, à celles du pays, nous prive de jeunes, de médecins, de vie...Un de ses amis, narquois au départ, m'écoute quand je lui dis d'aller voir ce qui se fait en Italie. Et prend le tract.

Mesdames, je le reconnais, j'ai osé toucher aux attributs gersois et français. J'ai osé dire qu'on devait faire des é-co-no-mies ! La Sous Préfecture, le Conseil Général, le Conseil Régional, les Communautés de communes, les syndicats, les Offices d'HLM, le Sénat, l'Assemblée Nationale, le CESE, les centaines de syndicats et d'administrations français et d'entreprises para publiques du mille -feuilles le plus indigeste que l'Europe ait en son garde-manger. Et dont le reste du monde ne veut plus et se passe très bien. Les activités sans rendement, sans embauche, déjà plus aux normes, toujours en retard d'un métro...le cirque ? le nogaropôle ? le rugby ? le bio ? que de l'économie subventionnée, administrée, mortifère.

 

Et oui, Mesdames, si vos pères, maris, fils cessaient de mal prévoir l'avenir, ou de se faire plaisir avec ces attributs dépassés, coûteux et que vos pensions ne peuvent plus payer, vous vivriez aujourd'hui dans des maisons refaites, chauffées, isolées, des villages vivants, articulés entre eux par des routes normales, pleins de vos familles et enfants, avec des magasins comme en ville, -j'ai acheté ma robe de fiançailles à Mirande il y a + de 30 ans, l'y trouverais-je encore ? Même pas un Etam, même pas un Carol , même pas un Célio... En cas de pépin, vous trouveriez partout des cabinets médicaux, vous n'auriez plus à courir à Toulouse à la moindre inquiétude, ou pour passer une soirée normale avec des amis, en comptant sur une route sûre pour vous ramener.  Vos enfants et petits enfants reviendraient le week end. Vos maris travailleraient et développeraient leur activité. Vous ne seriez plus débordées à soutenir tout le monde, et les vies de familles seraient plus légères. Vos Anciens ne vivraient plus dans cette solitude et cette précarité terrible. Que vous offrez à vos bourreaux socialistes.

 

Alors Mesdames, comme c'est vous qui, un jour proche, vous occuperez de ces impécunieux pères, maris ou fils, qui ont choisi de mettre leur fierté -et VOS économies- dans la dépense publique, au lieu de la drainer vers l'épargne, l'investissement, l'innovation, privées, seuls moteurs de la croissance, quitte à faire de vous ou de leurs enfants d'éternels smicards, rebellez-vous !

 

 Demain, marché de Masseube, si ma voiture veut bien repartir, car le trottoir a laissé sa marque sous le chassis ! je testerai les attributs gersois dépassés !

 

*on offre aussi un peu de vin blanc !

Publié dans Gers

Commenter cet article