Philippe Martin ne veut pas d'un Gers moins pauvre, d'un Gers riche !

Publié le par Douce de Franclieu

Après son action anti-Recherche OGM  en justice,  rejetée (100 000€ dépensés par le Conseil Général je crois me souvenir), après son action lamentable contre le poulet standart qui pénalisera les classes moyennes , après celle, incompréhensible dans un département rural,  contre les déplacements motorisés, Philippe Martin a hier à nouveau condamné le Gers à la pauvreté et la recherche gersoise et du grand sud-ouest sur le gaz de schiste à la poubelle. Nous rendant dépendants du pétrole lybien ou du gaz algérien. Sa commission 'd'information et de surveillance' signée par des élus qui n'ont jamais fait venir un ingénieur sur le sujet en débat public est un nouvel arrêt de croître pour le Gers. Coûtera -t-elle  le même prix que son agitation anti OGM, à terme perdue ?

 

Gersois vous êtes mal partis. Il n'a que faire de notre avenir. Fonctionnaire, Elu, toute sa vie, il ne connaît rien à l'Economie marchande, celle qui crée l'Offre, pour répondre à des besoins, celle qui permet l'entreprise, l'innovation, l'investissement, le risque, le choix, la concurrence, l'embauche, la croissance, l'épargne et le revenu.

Il verrouillle tout ce qui pourrait vous faire sortir de votre précarité, de votre dépendance à l'égard de Paris, de l'Europe, du Monde.


Au moins mes 4 axes de 'projets de survie' pour un département en perfusion sont bons puisqu'en tous points Philippe Martin les enterre.


Je vais m'attacher à vous fournir les éléments qui vous feront enfin réfléchir et je l'espère , ouvrir les yeux et délier les langues. On est au Moyen Age avec vos Elus socialistes du Gers !

 

Publié dans Gers

Commenter cet article