Racontez-nous une belle histoire.. Philippe Martin Ministre ?

Publié le par Douce de Franclieu

Il a raison, l'aimable monsieur venu nous écouter en réunion publique à Aignan, qui nous a dit qu'il était d'accord avec le constat négatif sur le déficit, la dette, les gaspillages, les abus, la mauvaise gestion des carrières au sein de la fonction publique, dont il sortait, mais qu'il en avait assez de n'entendre parler que de mauvaises nouvelles, d'une France en queue de peloton et d'avenir de rigueur.  Il vivait mal le cas de banques qui n'accordent pas de crédit aux créateurs d'une TPE, même pourvus d'un apport financier personnel,  mais qui , disait-il, soutiennent des projets municipaux faramineux -et à rentabilité ???- dans les villes socialistes branchées du Gers.

 

Il voulait qu'on lui "raconte une belle histoire". Comme je le comprends ! Nous aussi en rêvons ! Mais il va nous falloir prendre patience, car le redressement n'est encore ni français, ni gersois. Pourvu qu'Angela Merkel et l'UE ne cèdent pas sur les eurobonds.

 

Ah si nous pouvions raconter les belles histoires qu'égrènent Philippe Martin et les socialistes, fraîchement nommés, au gouvernement. Tiens, sans Philippe Martin d'ailleurs ?  qui incite sans complexe en réunions publiques à lui offrir un bon score aux élections pour que cela soit remarqué en haut lieu et qu'enfin ses 'nombreux amis' ministres le nomment, à Paris. A Bassoues, c'est ce que j'ai entendu.

 

S'il vous plaît, François Hollande, puisqu'il n'a pas eu sa chance à la région, nommez-le Ministre à Paris !

Il sera excellent avec Delanoé dans la gestion de la pollution de la Seine, des déchetteries, des fêtes, de Paris Plage aux Nuits Blanches...la politique de Bobos qui a vidé Paris des voitures, des commerces, des familles.

 

On en finira avec l'hypocrisie verte, sa désastreuse gestion gersoise de l'eau, des déchets, de l'énergie, de la désertification du Gers, qu'il a largement contribué à accélérer.

 

Amusant (?) : nous avons mis le désenclavement par l'autoroute dans nos priorités pour faire revenir production privée locale, emplois et jeunes. Aujourd'hui, un journal local met en évidence son soudain intérêt pour l'entreprise Gers Equipement, une des 10 plus grosses entreprises, je crois, du Gers, et son annonce d'aides pour assurer un développement gersois, de l'ordre de 900 000€ . A 2 semaines des élections, les Gersois apprécieront !

 

Enfin Philippe Martin a entendu les plaintes de cette société qui menace depuis longtemps de délocaliser si la RN21 n'offre pas les garanties d'une autoroute.

 

Bien sûr que nous voulons aussi cette autoroute pour stopper enfin l'hécatombe, 9 morts depuis le 1er janvier, annonce l'autre journal local. Je suis toujours en retard dans la production de mes documents de campagne , impression horrible.

 

A Miélan, nous avons montré vendredi matin à FR3 une zone commerciale et artisanale prète à accueillir des entreprises, quasiment déserte, qui mène à un joli village fantôme sous le soleil, 3 maisons sur 4 fermées, et coupé en 2 par une RN21 chargée de camions qui ne veulent plus fournir leurs clients après 16h (car il leur faut compter 2 h de plus que partout pour retourner ensuite chez le patron).

Au lieu de balancer des subventions de 900 000€, venues de prélèvements  sur leur activité et notre épargne, dans une vitieuse et tueuse spirale, si le Gers les mettait dans la Vie, dans la route, dans l'avenir des jeunes ?

 

Oui mais Philippe Martin n'aura plus alors de gens pour le remercier...

 

La belle histoire, cher Monsieur, ce sera pour une autre fois.

Publié dans Gers

Commenter cet article