un NLF, un Nouveau Logiciel pour la France

Publié le par Douce de Franclieu

Nous, militants de la liberté et de l’entreprise, assoc et think tanks, revues et réseaux sur internet, apprécions tous les travaux et manifestations qui démontrent l’intérêt pour la France de la pensée libérale… fort utile en cas de faillite. Il y a 12 ans, nous avions lancé sur internet « l’agenda libéral»  puis le Réseau Liberté, qui assurait la promotion des acteurs engagés dans cette formation et information au libéralisme. Certains ont choisi ensuite la voie du combat politique, lors des élections, une par an, spécialité bien française, d’autres ont gardé une expression purement associative. Tous aujourd’hui se connaissent et s’apprécient. Même de loin, grâce à internet.

Depuis 2 ans nous nous réunissons à l’Assemblée Nationale 1 fois par trimestre afin de continuer à nous présenter les uns aux autres, à grossir nos rangs, à tisser des liens amicaux entre nous et à participer éventuellement au succès des actions proposées. Nous ne cessons d’œuvrer sans démagogie pour que la France se dote d’un Nouveau Logiciel, NLF, un socle libéral qui lui permettra de sortir de la spirale destructrice de l’étatisme et du socialisme dans laquelle certains l’ont engluée. Nous affrontons un Etat devenu fou après avoir joué l’oppresseur et le spoliateur sous un masque de la Providence.

 2 échéances proches, les élections municipales et européennes vont en 2014 nous donner l’occasion de roder, diffuser, marteler nos messages et peut-être d’espérer le voir repris par les candidats/élus que nous aurons peut-être incités à se former, se présenter et à gagner aux élections. Penseurs ou militants, nous ne pourrons gagner les uns sans les autres lors des campagnes électorales à venir en faveur de la liberté et de la responsabilité.

 Par ailleurs, des expressions démocratiques récentes de mécontentement face à des lois votées (LMPT) permettent de voir que nous sommes au début d’un mouvement plus large de contestation et nous étudions toutes les possibilités d’action pour sortir la France de l’impasse politique, la régression économique et la tristesse de ne plus être un pays leader mais un peuple en perte de repères et d’avenir qui pousse ses forces vives à fuir.

La rentrée a bien commencé avec le colloque organisé par l’excellente revue Contrepoints, le 21 sept, sur la « Révolte fiscale », donnant la parole à de courageux auteurs d’actions concrètes, individuelles et collectives. 

Dans le dessein de discuter de toutes les solutions concrètes, nous avons été heureux de nous réunir entre responsables d’organisations* oecuméniquement libérales lors de notre 5ème rendez-vous trimestriel le 26 septembre à l’Assemblée Nationale.

 avec au Programme :

 *Françoise Piriou Saillant (Héritage et Progrès), Marie-France Suivre (Institut Turgot et/ou Euro 92), Alain Mathieu (Contribuables Associés), Quentin Michon (Contrepoints), Thierry Jallas (AECSPL ), Laurent Dewoillemont (Contre Attaque), Stéphane Geyrès (La Main Invisible), Jacques Legrand ou Robert Charbit (Université Populaire Libérale).

Yves Montenay (ICEG), Max Falque (ICREI) , Laurent C. (Je quitte la Sécu), Emmanuel Sala (une liste libérale pour Paris), Isabelle Brun et Pierre Maurin (Les Idées-16ème),  un représentant d’Ethic et Philippe Herlin, docteur en économie, journaliste, prof au CPAM, essayiste.

Des représentants du Collectif Antigone, de Réforme et Modernité (Hervé Mariton),du Comité Bastille, du comité Charles Péguy, de l’Institut Pomone -G21,

et René de Laportalière (à l’origine de Printemps 1986).

Commenter cet article