A J-7, active et instructive semaine de marchés

Publié le par Douce de Franclieu

1 semaine de marchés, collages, tractages, réunions publiques sous un généreux soleil, merci mon Dieu, ça aide

 

Résultat très varié et passionnant, qui offre à mon suppléant une vision concrète de notre mission pas simple, dépassée, technologiquement et de l'étendue du Gers et du travail à accomplir face à un candidat omniprésent dans le quotidien des Gersois et dans les media. Heureusement que j'avais déjà effectué des campagnes, rien n'a vraiment changé en 5 ans, je ne suis pas perdue.

 

Un bon coup de soleil sur le pif, de gros pbs de voiture, -ah la vilaine route Bars /Samatan ou Bars /Riscle !, pleines de camions larges et pressés, un méchant et vieux lumbago qui se rappelle à moi, un ordi et un téléphone qui buggent sans arrêt et vont provoquer fureur, panqiue et bcp de dépannages et m'obliger à abandonner des tâches par manque de temps, des centres-villes désertés, des paysages magnifiques, des zones blanches, de jolies Mairies, des gens qui refusent le tract en disant "ah non moi je ne suis pas sectaire mais je ne veux pas vous lire " (!) et des gens qui le prennent avec un sourire poli ou, cela arrive ! de conviction, et parfois se livrent à d'aimables commentaires. La tâche est rude.

 

Des marchés envahis de candidats de gauche et verts, bien équipés en militants -inactifs, à la retraite?-  pardon aux clients et commerçants  qu'on embête, je vous promets que moi élue, on groupera les élections car qu'est ce qu'on bloque la France et lui fait dépenser ! 1 élection  par an depuis 5 ans.. Il faut changer les processus électoraux coûteux, aux techniques dépassées et peu écologiques. Cette essence qu'on dépense pour coller 1 affiche 10 jours sur un panneau, quand les Mairies pourraient nous afficher sur l'écran de leur ordinateur, ou à côté du PLU,  avec nos pedigrees et nos programmes, économisant tellement d'heures d'employés communaux.. Ces papiers que combien liront ou jetteront ? Ces réunions publiques qui n'attirent que les convaincus ou les redevables, ceux qui ont bénéficié des largesses du pouvoir. Quelques conseillers généraux et Maires qui aiment leur travail et nous en parlent avec plaisir et intérêt, en RV particulier, merci à eux. Des réunions publiques très sympa, avec peu de personnes, heureuses de lâcher leur sac de sentiments et qui s'habituent à la nouveauté de nos candidatures.

 

 Qu'est-ce que j'apprends par rapport à il y a 5 ans ?

Que Philippe Martin n'aime pas M et Mme de la pâte feuilletée et qu'il s'en moque peu élégamment pour un Représentant de tous les Gersois. Qu'il s'est découvert un ancêtre gersois. Au bout de 15 ans, ça peut servir. Et qu'il a chioisi son emplacement tombal. Cela l'aurait-il agacé d'entendre certains murmurer qu'il n'était que de passage, quand les Bobos envahissent Marciac en août  et parce qu'il rêve d'être au gouvernement ? que Franck Montauger a fini par éteindre la lumière de la cathedrale d'Auch après 5 ans. Mais que Philippe Martin a du mal à dire non à ceux qui lui demandent d'éclairer le village jusqu'au bout, même là où il n'y a plus que leur maison.

 

Qu'ils se font aider, pour tracter à Auch le jeudi matin, des cadres du PS, (ça c'est courant dans tous les partis, le week end, mais en semaine ? Ont-ils tous pris 1 semaine de vacances ?) et de 2 jeunes actifs, l'un  à l'accent comme moi parisien, engagés au Conseil Général sans que leur passé professionnel semble en rapport avec leurs nouvelles missions numériques.

 

Et moi, si je demandais à entrer au CG, comme tout le monde ?

Publié dans Gers

Commenter cet article