C'est quoi, la législation en matière de pub des élus-candidats ?

Publié le par Douce de Franclieu

Un journal local, qui apparemment ne goûte pas mes pleurnicheries sur mon manque de temps pour boucler l'enfer juridique d'une campagne et m'aimerait plus sur les marchés qu'à lire les économistes sur l'euro, la dette, ou écouter les scientifiques, ne veut plus nous interviewer sur nos projets, pour la raison que  j'ai eu la malheureuse idée d'aller les voir, tout début janvier et qu'ils m'ont alors consacré tout le temps et le passage que je méritais, dans un long article fort aimable. Si j'avais su, je me serais retenue jusqu'à juin ! Ils avaient aussi oublié de nous dire comment il fallait faire pour annoncer nos réunions publiques.

 

 Mon passage date donc de janvier. L'élection est dans 2 semaines, en juin et rien ne s'est passé depuis en France qui vaille la peine que je revienne dessus ? Il est vrai que j'ai loué internet et sa liberté. Aïe.

 

Aujourd'hui, à 2 semaines des élections donc, le même journal met en évidence sur 2 pages 3 articles : 2  où l'on lit 2 grandes réalisations du Maire d'Auch, suppléant de mon adversaire, avec larges photos, sur des thèmes 'cadeaux', la Banque Alimentaire, le terrain de jeu des boulistes  et 1 article , avec photo de Philippe Martin, mon adversaire, consacré à la nomination à Bercy de Mme Valente, sa DGS au CG .

Rien à redire. C'est comme cela tous les jours ou presque.

 

Si ce n'est que dans l'article de cette nomination, on rappelle -et pourquoi ici ?- la liste des autres cadeaux offerts par le généreux candidat, le passage du Tour de France, un espoir de classe non fermée en septembre prochain à Berdoues, ET la subvention de 900 000€ à Gers Equipement, pour les garder à Mirande, malgré l'absence de route aux normes...

 

 

 A 2 semaines des élections, les Gersois habitués à ces distributions et à ces annonces médiatiques relèveront-ils le côté liste aux Pères Noël ?   J'en doute.

 

 Signé : la punaise des bois gasconne, un peu lourde, pas méchante et indélogeable, qui finira bien par secouer l'hypocrisie générale qui entoure ce département.

 

Son suppléant, fin et rapide bretteur  accumule les connaissances et forces nécessaires pour bientôt, une fois les élections passées, être opérationnel sur les sujets que nous évoquons.

 

Pour le moment, il l'a compris, dans une circo abandonnée par la droite à des sectaires,  il faut apprivoiser et écouter beaucoup .

 

 

 

Publié dans Gers

Commenter cet article